D’après le roman de Michel CHEVRON aux éditions Baleine.
7ème opus des adaptations en BD des aventures de Gabriel Lecouvreur.

La gageure que je m’étais fixée (et qui n’était pas imposée par l’éditeur) était de concentrer en 44 pages le récit original de Chevron en le rythmant au maximum. Un exercice de style qui m’a aussi permis de travailler le noir et blanc, pour la première fois autant avec la lumière qu’avec la matière.  C’est la manière de faire que j’utilise toujours aujourd’hui et c’est dans ce Poulpe que je l’ai inaugurée.